Dounia Bouzar célèbre cyniquement l’anniversaire de la tuerie de Charlie et de l’Hyper Cacher.

Au delà du cynisme de Bouzar ou de son angélisme qui reposerait sur l’idéal forcené selon lequel un homme peut toujours changer, s’améliorer par le « repentir », c’est la stratégie commerciale de la vente de ce « livre », pour l’anniversaire sinistre des attentats contre Charlie Hebdo et l’hyper cacher, soigneusement calculée.
 
Forte de l’idée selon laquelle la société française hystérique vivant aux rythmes des médias a une mémoire gommeuse ;
forte de l’idée selon laquelle on peut dire à peu près n’importe quoi sur n’importe quel évènement sans risquer grand chose dans cette société de plus en plus ignorante;
forte enfin des études en anthropologie qu’elle a faites, qui nous apprennent selon la phrase admirable de Régis Debray que « les illusions ont des effets qui ne sont jamais illusoires »,
Madame Bouzar soutien l’incarnation du terreau du djihadisme en France.
 
Pensées aux familles endeuillées et aux victimes de l’action de cet « homme ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *